LA LIGNE DES CÉVENNES

Histoire de la ligne des Cévennes

Là où aucune route ne passe… Il y a plus de 150 ans a germé une idée folle : faire passer un train dans l’un des reliefs les plus inhospitaliers de France.

Objectif : établir la liaison la plus directe entre Paris et Marseille à travers les Gorges de l’Allier…Ce chantier titanesque a donné naissance à une des plus belle lignes  ferroviaires de France.

En 1853 est créée la compagnie du « Grand Central de France », sous l’égide du Duc de Morny, demi-frère de Napoléon III et Député du Puy-de-Dôme, qui milite depuis de nombreuses années pour la construction d’une ligne ferroviaire en direction de Clermont-Ferrand. Cette nouvelle compagnie a pour ambition de relier Paris au Midi de la France en passant par le Massif Central.

 

La traversée des Gorges de l’Allier qui reste le plus court chemin est envisagée. Toutefois les connaissances techniques de l’époque font considérer ce projet comme une pure utopie. En 1856, la Compagnie du Grand Central procède néanmoins aux premières études relatives aux tronçons Langeac/Chapeauroux, Chapeauroux/Langogne et Langogne/Villefort.

 

Suite à des déboires financiers, elle disparait en 1857, en ayant permis d’atteindre Brioude. Ses réalisations sont récupérées par une autre compagnie encore célèbre aujourd’hui : la compagnie  PLM (Paris-Lyon-Méditerranée), qui doit en contrepartie s’engager à poursuivre la construction de la ligne jusqu’à Alès, en moins de huit années, car elle a été déclarée d’utilité publique.

 

Pour entreprendre la construction de la ligne des Cévennes, la compagnie PLM décide de diviser le parcours en sections.

Les travaux débutent en 1864 de part et d’autre des Cévennes. En 1866, la ligne est terminée au nord : entre Brioude et Langeac ; au sud la ligne atteint Villefort en 1867. Pourtant, il reste 107 km à réaliser entre Langeac et Villefort sur un parcours concentrant la majeure partie des difficultés.

Plus de 6 000 hommes vont travailler au prix du sang et de la sueur sur cet audacieux chantier. La topographie des Gorges de l'Allier va nécessiter la construction de très nombreux ouvrages d’art.

 

Percés avec des moyens techniques rudimentaires, les tunnels représentent un défi majeur pour les ouvriers bâtisseurs et leur travail est rendu très pénible par la dureté des roches : le granit et le basalte.

C’est pourtant en moins de quatre ans, en un temps record, que la jonction au cœur des Gorges de l'Allier va être achevée. 

 

Véritable musée d’architecture à ciel ouvert avec plus de 171 ouvrages d’art, la ligne des Cévennes est inaugurée en 1870 dans une indifférence qui tranche avec l’exploit réalisé. En 1955, le train qui emprunte cet itinéraire Paris-Marseille est baptisé le Cévenol.

 

Grâce aux efforts des ouvriers bâtisseurs du XIXème siècle, nous pouvons maintenant voyager en train touristique sur une des plus belles lignes ferroviaires de France.

Actualité

Les partenaires